Blog d'actualités Naturasana

J’écris pour partager avec vous les découvertes actuelles autour du COVID-19 et de son allié Prevotella ! Je vais amener mon point de vue en médecine chinoise sur cette découverte, qui ne fait d’ailleurs que confirmer l’expérience clinique en médecine chinoise depuis plusieurs mois. Les précédents conseils que je vous ai transmis sont toujours d’actualité, mais cette information permet de cibler encore plus précisément comment booster notre immunité dans cette pandémie qui risque de durer des mois, de long mois !

La découverte est que le Virus Covid-19 s’associerait à une bactérie du joli nom de Prevotella pour infecter l’organisme, surtout dans les formes graves. Pour faire simple, nous sommes devant un cas historique d’un virus qui intègre à la fois une bactérie et une cellule humaine. Et qui par le même coup nous met devant toutes les incohérences de nos systèmes, et notamment du systèmes immunitaire.

Voilà les thèmes abordés :

-Synthèse des symptômes du COVID-19 et de ses milieux de développement.

-Bactéries et immunité

-La multi-combinaison détonante Virus-Bactérie

-Perversité cachée et infection froide ou chaude ?

-Phases de contamination

-Traitements

-Source de la découverte Covid-19 / Prevotella

 

Synthèse des symptômes du COVID-19 et de ses milieux de développement.

On peut résumer que le SRARS-Cov-2 (Covid-19) prolifère préférentiellement dans certains environnements spécifique : il n'aime pas les voies respiratoires des jeunes sujets, il préfère les sujets âgés et/ou fragiles et a une légère préférence pour les hommes chez lesquels, il s'épanouit brutalement. Malgré la virulence évidente de ce virus capable de provoquer des lésions profondes aux poumons, certaines personnes peuvent être porteurs sains et n’avoir aucun trouble. Il aime bien les voies respiratoires supérieures mais devient vraiment virulent lorsqu'il atteint le tube digestif, les poumons et plus surprenant, les racines dentaires. Son temps d'incubation peut aller jusqu'à 20 jours mais peut tout aussi bien ne durer que 2 jours.

La réaction inflammatoire est peut être la plus grande particularité de ce virus : Certains patients ne vont ainsi connaître aucun signe ou des signes mineurs durant une dizaine de jours, démontrant ainsi une absence d'inflammation ou une inflammation relative, puis se voient foudroyés par une inflammation irréversible et parfois mortelle. La réaction immunitaire semble parfois désordonnée et chaotique, aggravé lors de maladies auto-immunes.

Le covid-19 semble préférer les pays industrialisés et plus spécifiquement les grandes villes à environnements stériles et dans lesquels on ne mange plus que de la nourriture aseptisée, inondée de champs électromagnétiques et notamment avec les fréquences des plus néfastes pour la santé : WI-Fi, 4 et 5G.... ! Il semble que des pays comme l'Asie ou l'Afrique, plus en rapport avec la nature notamment en terme d'alimentation, et moins couverts par les champs électromagnétiques, connaissent des taux de mortalité moins importants malgré une contamination équivalente.

On pourrait tout résumer à la réponse immunitaire de l’individu. En médecine chinoise on dit que la perversité est fonction de la force de l’énergie vitale (Qi). Nous verrons plus loin comment adapter notre hygiène de vie pour renforcer notre immunité générale, seule vraie barrière au couple SRARS-Cov-2/ Petrosella.

 

Bactéries et immunité

Prevotella spp. est une bactérie anaérobie qui en temps normal fait partie de notre flore commensale, de nos microbiomes intestinaux, vaginaux, pulmonaires, bucco-dentaires et oropharyngés (gorge). La présence de cette bactérie est trés variable selon l’âge, le sexe, le régime alimentaire et l’hygiène de vie. De plus elle comporte une grande diversité d’espèces dans son genre, il est donc compliqué de savoir comment elle nous colonise.
Petrosella génère un biofilm sur les muqueuses qui favorise la colonisation par d'autres pathogènes, notamment des virus, elle modifie la réponse inflammatoire, pouvant même devenir une porte d'entrée pour certains virus, une sorte de cheval de Troie...
Il est intéressant de savoir que par la pratique de la méditation et des arts énergétiques (Qi Gong, Yoga), ces mêmes muqueuses se couvrent de cellules immunitaires.
Prevotella favorise la prolifération d'une autre bactérie : clostridium difficile, impliqué dans les troubles digestifs, dont ses symptômes correspondent exactement à ceux observés lors des contaminations du Covid-19.
Ces bactéries peuvent influencer fortement la physiologie humaine et la physiopathologie de l’infection virale respiratoire causée par le Covid-19.
Plus ma flore est variée, plus j’ai de possibilité immunitaire. Mon hygiène de vie influe directement sur ma flore. Ainsi un style de vie « stérile », désinfection de mon environnement avec des produits ménagers et autres produits corporels, vivre sans toucher la terre, vivre sans manger ni toucher de moisissures (vive le fromage non pasteurisé !), vivre dans un environnement saturé d’ondes électromagnétiques, sera moins propice à un système immunitaire fort.
Ces dernières années nous avons pu voir l’importance de la flore intestinale pour la santé émerger dans les médias. A présent il nous faut passer aux travaux pratiques !

La multi-combinaison détonante Virus-Bactérie

Le Covid-19 aurait la propriété étonnante comme virus bactériophage (qui contamine une bactérie)de contaminer des bactéries autant que des cellules humaines.

1. Le Covid-19 se serait lié à la bactérie Prevotella pour ne former qu’un organisme car on retrouve des traces de la signature génétique de la bactérie dans le virus.

2. Le Covid-19 serait un bactériophage (qui contamine une bactérie) qui entrerait également directement dans les cellules humaines (par la protéine Spike qui en serait une clé d’entrée).

Au final, on aurait donc deux types d’infection Covid-19 : une directe par les cellules humaines et l’autre indirect. Cette double forme d’infection expliquerait aussi les diversités de symptômes (faible pour l’infection directe des cellules humaines, plus forte quand cette infection est faite par l’intermédiaire de la bactérie Prevotella.

La perversité la plus étonnante de cette combinaison est sûrement dans le fait que le virus peut ainsi se dissimuler dans la bactérie, échappant ainsi à la réaction inflammatoire et pouvant se cacher dans les cellules épithéliales. Une fois les muqueuses colonisées par la bactérie Prevotella, son comportement bascule de peu inflammatoire à hyper inflammatoire, ce qui favorise sa pathogénicité et sa prolifération ainsi que celle du virus. Il est alors souvent bien trop tard pour intervenir. Effectivement il aurai fallu agir bien en avant sur le terrain.

 

Perversité cachée et infection froide ou chaude ?

En médecine chinoise on parle de perversité cachée pour décrire un pathogène qui survit dans le corps en passant sous la surveillance immunitaire. Si le système immunitaire n’est pas assez fort, il va laisser rentrer le pathogène sans réagir suffisamment pour le détruire. Le pathogène va se cacher dans des tissus peu irrigués, pour attendre le moment propice à son développement, soit lentement lors des infections froides (lyme, dépression, fybromyalgie) soit plus épisodiquement lors des infections chaudes (fièvre et état infectieux), lorsque le corps retrouve suffisamment d’énergie pour se débarrasser du pathogène. On assiste là simplement à un mécanisme connu depuis longtemps par la médecine chinoise. L’originalité du phénomène réside sûrement dans sa virulence. Mais la régulation de la nature se fait toujours en accord avec l’intensité du déséquilibre. On ne peut pas dire que l’on n’avait pas conscience de l’impact dramatique de l’homme sur son milieu. La nature équilibre toujours avec grande efficacité et virulence si nécessaire...

Ce phénomène de perversité cachée pourrait expliquer les cas de personnes qui retomberait malade du COVID-19 dans les semaines suivants leur guérison, le virus étant toujours dans leur corps, abrité par la bactérie. Cela pourraient aussi expliquer les symptômes inflammatoires de bas grade, avec des simples courbatures, maux de tête et éruptions cutanés, sans fièvre ni toux.

Nous en apprendrons sûrement beaucoup dans le futur sur l’impact à long terme du virus sur notre immunité et sur son intrication avec d’autres maladies. On va progressivement voir comment ce virus-bactérie impacte ou précipite des pathologies préexistantes.

De grande questions vont se poser: Ce virus a t'il la capacité de rester dans le coprs tel l'herpes? Peut t'il exacerber ou provoquer de nouvelles maladies? Comment va t'il se combiner aux personnes atteintes de maladies auto-immunes (fibromyalgie, Lyme, cancer, etc...) ou métaboliques (troubles thyroides, troubles digestifs type diabete, etc...)

 

Phases possibles de contamination en fonction de l’immunité

En médecine chinoise, on peut lire les phases de progression du Virus et de la bactérie comme suit :

1. phase d’infection respiratoire bénigne : L’énergie perverse Vent-froid/ humidité pénètre la couche défensive du corps par le nez et la bouche et perturbe l’énergie des poumons. A ce stade seul le virus est actif. Si l’immunité est suffisante, il se peut que les symptômes se limitent à un rhume, picotement de la gorge, frissons ou fièvre bénigne, des douleurs articulaires ou courbatures.

Traitement : On cherche à faire ressortir le pathogène Vent-froid/Humidité des méridiens Tai Yang, et Yang Ming.

2. Vent-Chaleur/Humidité toxique avec prédominance de la chaleur ou de l’humidité selon comment le virus s’est combiné à une cellule (symptômes chaleur) ou une bactérie (symptômes humidité).

c’est donc dans cette phase que le virus s’associerait à la bactérie et affolerait le système immunitaire : Les symptômes légers s’aggravent brusquement après la phase première et l’on observe l’apparition de nouveaux symptômes, trouble du goût et de l’odorat, courbature et plus rarement atteintes cérébrales. La fièvre qui était assez modeste dans le stade 1 augmente comme pour une grippe sévère, ou même une angine. Les bactéries sont passées à l’offensive, la maladie s’installe dans le temps, une semaine ou plus. La plupart de ces symptômes collent plus avec une « infection bactérienne » que virale.

Traitement : On cherche à éliminer la chaleur toxique et à transformer l’humidité. On renforce le Wei Qi du poumon et de la Rate. On ne fais pas baisser l’état fiévreux avec des médicaments allopathique, pour éviter de créer une perversité cachée.

3. phase de syndrome respiratoire aigu sévère :

L’énergie perverse se transforme en chaleur et rentre dans le Triple Réchauffeur supérieur et

moyen. Les TAN chaleur obstruent les poumons et l’humidité bloque la Rate qui dysharmonise le Foie et la Rate.

La maladie est déjà installée depuis plus d’une semaine, le système immunitaire de la personne n’arrive pas à faire face à la double attaque virus-bactérie, c’est souvent l’admission à l’hôpital.

 

Traitements à envisager :

Pour lutter contre le virus, on recherche un vaccin, un antiviral, des anticorps, avec l’espoir que cela résoudra la crise. Malheureuseument on risque d'être déçu. mais peut être cela relancera à terme la médecine occidentale sur une autre vision de la maladie et de la santé.

Voyons ce que propose la médecine chinoise.

1. Vous pouvez voir ici l’adaptation des traitements aux phases de la maladie (voir la vidéo sur ma chaîne YouTube:https://www.youtube.com/channel/UCVguTV6eZnzYbTaqqzBDl-Q )

 Sachez que je fais des soins à distance ou je peux adapter le traitement aux phases dans laquelle vous êtes. Les infos sur les consultation sur mon site :  https://www.naturasana.fr/soins/11-soins-en-energetique-chinoise

 

2. Pour prendre en charge votre santé face à ce virus-bactérie,pensez à cultiver votre flore microbienne. Les principe de base pour augmenter sa flore microbienne est simple: DIVERSIFICATION! Un champ en monoculture est plus fragile face aux envahisseurs, qu'un champ trés diversifié (vous vous rappellez les coquelicots dans les champs, avant...) . J'ai beaucoup pratiqué la diversification microbienne avec grand succès pendant mes nombreuses années de voyages en Asie! Le secret, c'est d'habituer votre corps progressivement à diversifier sa flore avec ce qu'il y a dans son  entourage proche, puis d'augmenter graduellement la diversification, jusqu'à pouvoir traverser l'inde en buvant toute eau ou aliment offert avec gratitude!

Les écoles hygiénistes Taoistes, dans leurs recherches de l'immortalité on émis les recommendations suivantes, qui vous le verrez sont assez différentes de nos pratiques culturelles, mais pourtant rallongent l'éspérance de vie, à méditez...:

Touchez vous, embrassez vous, partagez vos verres, pour augmenter les échanges microbiens et diversifier votre flore. De même, touchez la terre, le compost végétal, et mettez vous les mains à la bouche!

Mangez des aliments un peu fermentés (lacto-fermentation) moisis (fromage cru non stérilisé type bleu), des champignons (surtout le shiitaké)

Ne vous lavez pas le corps avec du savon, vous éliminez le film protecteur immunitaire de votre peau et sa flore microbienne avec. Vous pouvez réserver le savon aux mains et parties intimes, quand nécessaire. L'eau lave trés bien, passé le frein psychologique, vous verrez même vos odeurs corporelles réduires sans savon, puisque plus de présence de bactéries qui équilibrent la peau.

 

Au niveau diététique, pensez avant tout à éliminer les aliments de nature énergétique chaude et/ou humide (viandes, produits industriels, produits laitiers, gluten, sucres, alcools), à stimuler votre système digestif et votre flore microbienne. Voici des listes d'aliments à privilégier et à éliminer:

Tonifier la rate (le système digestif)

Consommer de la nourriture chaude et bien cuite faite avec amour. Prenez des repas petits mais plus fréquents en mâchant bien. évitez le cru, préférez blanchi ou sauté.

Céréales en quantités modérés : riz, épeautre, avoine.

Les légumes racines (carotte, panais, navet), courge et citrouille, pois, haricots verts, patate, patate douce, onion, poireaux, ail.

Les épices : ail, gingembre, fenouil, noix de muscade. poivre noir, cannelle si pas trop de chaleur interne.

Shiitaké, cerise, date, kaki, œufs bio,

Les probiotiques naturels : choucroute crue non pasteurisé, plantes riches en chlorophylle (germe de blé et alfalfa), microalgue (spiruline), miso, kéfir, kombucha, bière non-pasteurisé non-filtré, yaourt k philus

Crée de l'humidité (à éviter) :

Les produits laitiers, le gluten, le sucre, l'alcool

Trop de nourriture crue, froide, de saveur douce (sucrée), ou formant des mucosités.

Trop manger. Trop d’ingrédients dans un repas. Manger trop tard le soir.

Les aliments raffinés, très transformés, traités chimiquement : donc tous les produits transformés et issus de l'agriculture conventionnelle.

le lait de chèvre cru (non bouilli, pasteurisé ou UHT) est le seul a ne pas créer d'humidité.

 

3. On peut aussi envisager des traitements auto-administrés sur les pistes suivantes

(n'hésitez pas à me contacter si vous voulez des précisions):

- La formule QING FEI PAI DU TANG (97 % d’efficacité en chine)

Ou SHUANG HUANG KOU FU YE.

- l’Armoise annuelle en tisanes : 1 poignée par tasse, 1l/jour

- l’Argile verte : 2-3 cuillères à soupe 2-3 fois par jour en dehors des repas et autres médications.

- Le chlorure de magnésium : 20g/L. Autant de verre qu’il faut, sans déclencher une diarrhée

- la teinture mère de propolis : 60 à 90 gouttes/J. Selon la concentration du produit.

- Les huiles essentielles anti-virales et antibactériennes : HE laurier noble, ravintsara, thym, sarriette, tea tree, eucalyptus radié. 2Gouttes de chaque dans de l’huile par voie interne.

- Les prébiotiques (inuline de topinambour) et tous les aliments à fibres.

- Voir si les probiotiques en gélules sont intéressantes (souches Lactibacillus casei et Lactobacillus Plantarum voir, Lactobacillus Rhamnosus), mais souvent les résultats sont plus probants et bien moins chers avec les probiotiques naturels (voir la liste avec la diététique)

-Limiter drastiquement l’exposition aux ondes électromagnétiques, surtout WI-Fi, 4G.

- de l’exercice quotidien avec respiration ( voir Qi Gong pour booster l’immunité : https://youtu.be/XrwieqQk5Jw, si vous cherchez une méthode)

- une exposition quotidienne au soleil

 

 

Source de la découverte Covid-19 / Petrosella

Cette découverte pertinente s’est faite par des chercheurs indépendants qui ont manifestement un esprit encore ouvert (peut être aussi moins corrompu par le pouvoir et l’argent).

Un article qui reprend bien toute l’histoire de cette découverte et les sources scientifiques: https://blogs.mediapart.fr/igaal/blog/210420/la-folle-histoire-de-la-premiere-theorie-globale-sur-le-coronavirus

Article du dit « Bio man », à l’origine de cette décourverte :

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/covid-19-et-si-on-ne-cherchait-pas-222778

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/covid-19-et-si-l-orage-de-223037

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/pourquoi-les-obeses-et-les-223086

 

confirmé par les recherches de l’américain Sandeep Chakraborty, notamment lorsqu’il annonce que le Coronavirus a intégré bactérie Prevotella.

https://twitter.com/sanchak74/status/1225017748310253568?s=20

 

Je vous souhaite une bonne santé !