Soins Médecine Chinoise

Médecine Chinoise: Acupuncture, Plante, Diététique,  Qi Gong & Magnétisme, Massage.

Le déroulement d’une séance de médecine chinoise

Grâce à un entretien à l’écoute de vos besoins, je prends connaissance de votre problématique.
Pour établir un bilan énergétique, je pose des questions, j’étudie le pouls et la langue. Puis je choisis les outils thérapeutiques adaptés : acupuncture et/ou projections d’énergie ; massages ; plantes ; conseils d’hygiène de vie et d’alimentation.

Le soins commence en discutant assis, puis se continue sur une table de massage pour les thérapies corporelles. Nous allons ainsi ensemble à la découverte de vos maux pour mieux en comprendre leurs origines et leurs places dans votre chemin de vie. Ainsi conseillé par un thérapeute, aidé par des techniques et des plantes vous pouvez retrouver votre chemin vers la guérison.

« rien n’est séparé, ce que tu ne comprends pas dans ton corps tu ne le comprendras nulle part ailleurs. Upanishad »

Le cabinet est à Eurre, en pleine campagne dans un endroit calme.

Le soin dure 1 heure et coûte  50€.

Une consultation n’as pas pour but de remplacer les traitements donnés par un médecin, chaques disciplines se complètant au service du patient.

 

Mon approche en médecine chinoise

Le soins permet de prendre conscience de schémas respiratoires, de postures, d’habitudes ou de systèmes de croyances limitants.

J’aborde toujours les pathologies conjointement sur les différents niveaux physique, énergétique et psychique. Je traite ces différents plans en étudiant leurs interactions et notamment les liens psycho-corporels sous jacents.

J’utilise conjointement les 5 branches classiques de la médecine chinoise, pour dispenser des soins les plus complets possible :

– L’acupuncture outil spécifique et extraordinairement efficace de la médecine chinoise.

– Les massages que j’utilise souevnt sur le ventre pour soulager les tensions des viscères, généralement liés à l’émotionnel.

– La diététique puisque l’aliment est notre premier médicament.

– Les plantes pour soutenir au quotidien. J’utilise des plantes locales, mieux adaptées à notre environnement extérieur et intérieur. J’ai une approche en énergétique chinoise des plantes occidentales.

-Le Qi gong thérapeutique qui comporte deux aspects (voir le détail ci dessous) :

-soins avec « passes magnétiques » ou « projection d’énergie »

-exercices physiques, exercices respiratoires ou visualisations/méditations peuvent être conseillés pour autonomiser le patient dans sa guérison, au quotidien.

Ces différents outils en Médecine Chinoise permettent de soigner un large spectre de dysfonctionnements. Par example : problèmes de mobilité (épaules gelées, arthrose, etc…), fatigue ou sommeil, neurologiques (Alzheimer, Parkinson, etc.), métaboliques (thyroides, diabetes), immunitaires (auto-immunes, cancers, Lyme), etc.

Le Qi Gong Thérapeutique c’est quoi?

Le Qi Gong est une branche méconnue de la médecine chinoise classique. Il est intéressant de savoir qu’en Chine il y a des hôpitaux qui soignent uniquement avec le Qi Gong médical. Il comporte 2 aspects distincts.

-prescrire des exercices (physiques, respiratoires, méditatifs) adaptés aux pathologies des patients.

-traiter des pathologies, sous la forme de soins manuels avec projection d’énergie. Ce sont des techniques de magnétisme qui permettent d’avoir des effets plus puissants que l’acupuncture, mais sans aiguilles. Ces techniques de soins sont issues de millénaires d’expériences de la médecine chinoise et taoiste.

Le Qi Gong médical présente plusieurs avantages :

– Pouvoir se passer d’aiguilles tout en mobilisant l’énergie vitale, qui est au coeur de l’approche orientale.

– Faire circuler l’énergie, notamment émotionnelle, permettant de dénouer les blocages physiques et psychiques.

– Travailler sur les causes profondes, dont notamment sur l’attitude d’esprit en résonnance avec le dysfonctionnement du patient.

– Proposer des exercices physiques/respiratoires/méditatifs pour autonomiser le patient et optimiser le processus de soin.

– Bénéficier d’un état de détente profonde, provoqué par le changement d’ondes cérébrales lors de la projection d’énergie. Un phénomême qui s’associe souvent à une amélioration des symptômes les jours suivants.

L’acupuncture c’est quoi?

L’acupuncture est une discipline hautement élaborée et méthodique, basée sur des milliers d’années de pratique. En premier lieu, le thérapeute évalue l’état de santé de la personne et détecte ses déséquilibres énergétiques. En général, l’effet d’un traitement d’acupuncture est relaxant. Même si les aiguilles sont, à première vue, peu invitantes, elles font rarement mal. Elles sont à peine 3 fois plus grosses qu’un cheveu et ont été conçues pour s’insérer dans la peau sans résistance. Habituellement, l’acupuncteur utilise de 1 à 15 aiguilles, qu’il laisse sur différents points, selon le problème à traiter. On compare la sensation causée par l’aiguille à une piqûre de moustique. Mais la sensation de l’énergie qui circule dans les méridiens peut être étonnante, allant du picotement léger à l’engourdissement, voire à une décharge électrique. Généralement, ces sensations ne durent souvent qu’un instant. Souvent les personnes s’endorment durant la séance !

La Médecine Chinoise c’est quoi?

Selon la tradition chinoise, l’être vivant, et ici plus particulièrement l’homme, est une organisation résultant de la combinaison de matière – le corps matériel ou physique – de nature yīn, et d’énergie – qui anime la matière – de nature yáng. L’équilibre harmonieux entre ces deux composants conditionne l’état de santé. Les perturbations de cet équilibre sont responsables de la maladie. L’énergie circule notamment le long de conduits appelés méridiens, et, à partir de ces méridiens, se répand dans tout le corps pour insuffler son principe vitalisant (yáng) à l’ensemble des constituants de l’organisme. Elle a une certaine correspondance avec le sang, qui, lui-même, circule dans des conduits (vaisseaux) et se répand dans tout le corps pour l’irriguer de son principe yīn. L’équilibre de l’organisme humain doit toujours être évalué relativement à celui de son environnement, et de cycles qui vont en rythmer l’évolution, cycles avec lesquels il devra rester en harmonie et dont les correspondances matérielles (les cinq éléments) vont servir de repère au médecin Chinois pour établir son diagnostic et son traitement, en fonction de règles subtiles qui trouvent leur origine dans le taoïsme.

L’énergie (Qi) est mouvement et sa perturbation sera l’entrave au mouvement : le blocage. L’énergie bloquée en une région du corps matériel s’accumule en amont du blocage, alors que les régions en aval du blocage vont se trouver en déficit énergétique. En présence d’un état de pathologie ainsi décrit, on cherche à établir un diagnostic en recherchant les niveaux auxquels l’énergie est bloquée, et quelle est la raison du blocage, puis à appliquer un traitement levant le blocage et corrigeant la raison de ce blocage.

Les méridiens constituent donc les voies par lesquelles l’organisme reçoit cette énergie, qui peut être apport nutritif, apport d’informations (notamment d’origine extérieure) mais aussi portes d’entrée pour certaines maladies.

La médecine chinoise s’appuie en pratique sur des éléments thérapeutiques primordiaux :

  1. La pharmacopée, plantes, les minéraux les substances animales.
  2. L’acupuncture et la moxibustion (combustion d’une herbe aidant à faire circuler l’énergie vitale, le Qi)
  3. La diététique et les conseils de santé.
  4. Le massage traditionnel chinois, An Mo / Tui Na.
  5. Le Qi Gong, ou Gymnastique chinoise, qui permet par une pratique régulière, d’équilibrer le Qi, donc de prévenir les maladies. Accompagnée des autres éléments thérapeutiques, elle aide au soin du malade. Le Qi Gong est aussi utilisé par le thérapeute pour projeter de l’énergie sur le patient et accélérer sa guérison.

On peut aujourd’hui parler de médecine traditionnelle chinoise, et de médecine classique chinoise. La différence entre les deux est historique, la première a été développé sous le régime communiste et suit la pensée de cette époque. La deuxième est un retour aux sources des textes classiques, pour tenter de ne pas oublier certains aspects de l’être, souvent peu considérés dans nos sociétés cartésiennes. On pourrai parler aussi du courant Taoïste de la médecine chinoise qui se penche particulièrement sur les relations psycho-corporelles et la spiritualité de l’individu comme fondamentale a son équilibre.