Jeûne, diète et cure détox, c’est quoi la différence?

Voici une présentation générale des jeûnes et diètes pour mieux comprendre les propositions rencontrés autour de vous et ce que je peux vous porposer lors de mes consultations en médecine chinoise.

Le jeûne

Voici une présentation générale du jeûne pour mieux comprendre les différents niveaux de pratique que vous pouvez rencontrer autour de vous:

Le jeûne est une pratique ancestrale et intuitive pour retrouver la santé. Le jeûne fait partis de nos modes d’autorégulation naturelle en tant que mammifère. Le jeûne est préconisé dans toutes les spiritualités soit comme outils d’autoguérison, soit comme mode d’éveil spirituel.

En pratiquant le jeûne on se sent plus léger physiquement, mais aussi intérieurement, on a l’impression d’être plus lucide et de pouvoir prendre du recul sur sa vie. Les intestins eux sont vides et en profitent donc pour sortir les poubelles accumulées au fil du temps.

Il existe plusieurs types de jeûnes induisant un processus de détoxication plus ou moins fort.

Le jeûne hydrique nettoie tellement en profondeur que poussé à l’extrême il peut tirer les métaux lourds de vos amalgames dentaires pour les faire migrer dans vos tissus!

Le jeûne avec jus (ex: raisins, pomme) fait diminuer l’énergie vitale disponible qui s’observe notamment dans votre résistance à l’effort. C’est pourquoi il est important d’être dans un cadre sécurisé et confortable lors de ces pratiques.

Bien que le jeûne épuise l’énergie vitale et baisse notre résistance, paradoxalement il permet de relancer notre système immunitaire (à condition que l’on ne soit pas trop épuisé).

Le jeûne de 16h nettoie le système digestif de ses mucus et résidus sans affaiblir l’énergie vitale. Une technique de nettoyage efficace qui peut se mettre aisément en place dans votre quotidien.

 Le jeûne dans les traditions orientales

L’ayurvéda préconise le jeûne dans de nombreuses pathologies aiguës, tant que le malade a un système immunitaire fort et que la maladie n’est pas chronique. Le jeûne est ainsi un outil beaucoup utilisé pour pallier à une grande quantité de maux, surtout dans le cadre familial. Pour les pathologies chroniques et les cas plus complexes, la médecine Ayurvédique préfère les diètes accompagnés de soins et de plantes spécifiques.

La médecine chinoise dans son souci de préservation de l’énergie vitale recommande peu le jeûne, mais préfère des diètes précises et adaptées à la constitution et à la pathologie de la personne. Les Taoïstes recommandent le jeûne uniquement à des fins d’exercices spirituel, où l’énergie vitale est cultivée de manière très abondantes à l’aide de pratique de Qi Gong.

Le jeûne est ici utilisé pour travailler l’esprit.

Les mono-diètes

Si le jeûne fatigue trop, que la faim revient après quelques jours de jeûne, si l’on travaille, ou que l’on est déjà fatigué avant de commencer le jeûne, il est recommandé de suivre une mono-diète qui permet de récupérer de l’énergie vitale tout en continuant le processus de détoxication. Le nettoyage est évidemment ralenti, mais il est aussi moins violent et plus respectueux des processus physiologique normaux. Le jeûne déclenchant lui des processus physiologique de survie.

Les types de mono-diètes sont multiples, le principe restant de soulager la digestion en simplifiant l’alimentation à l’extrême, tout en profitant des propriétés thérapeutiques de l’aliment. Tout comme dans le jeûne, cela laisse de l’espace pour que le corps sorte les toxines par l’émonctoire digestif. L’esprit est allégé et peu « digérer » les problématiques du moment plus à son aise.

Les diètes

Les diètes permettent de jouer plus finement avec les propriétés thérapeutiques des aliments. Les médecines chinoise comme ayurvédique ont longuement exploré ces voies de détoxication puisqu’elles considèrent l’aliment comme le premier médicament.

On privilégie des aliments extrêmement digeste et/ou qui stimulent le feu digestif. Le feu digestif est un concept majeur dont les médecines orientales ont pu vérifier l’importance et l’efficacité au cours des millénaires d’accumulation d’expériences cliniques. L’entretien et la préservation du feu digestif est, selon eux, une des grandes clés de la santé. Ce principe est aujourd’hui corroboré par les recherche portant sur le rôle des intestins dans l’immunité et les maladies psychiques. On veille dans les diètes à stimuler le feu digestif à l’aide d’aliment ou d’épices (ex: poivre, cannelle.) spécialement étudiés pour ne pas encrasser mais au contraire nettoyer le système digestif.

Plusieurs types de diète sont possibles selon les besoins thérapeutiques : diètes détoxifiantes, diètes nettoyantes, diètes tonifiantes. Les propriétés moléculaires et énergétiques des aliments sont considérées ainsi que la notion de vitalité (légumes frais/légumes en conserve industrielle…). Souvent complexes à mettre en œuvre au quotidien, ces diètes sont néanmoins extrêmement puissantes pour se régénérer.

 

 

Les intestins étant notre cerveau émotionnel, il est toujours fascinant de constater les effets d’une diète sur le psychisme!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.